Réalisation rapide et économique d’un immeuble de bureaux à la forme spectaculaire : le fruit d’une étroite collaboration entre ZÜBLIN et PASCHAL. STRABAG Real Estate GmbH développe un immeuble de bureaux à l’architecture spectaculaire sur un terrain de 1 123 m2 au nord de la Dreisam.

Le croquis de Hotz + Architekten prévoit une façade en verre doublement incurvée qui confère des allures de cristal au bâtiment. Une fois les travaux achevés, le Schnewlin 12 disposera de 7 étages et d’un parking souterrain à 2 étages.

Réalisation du projet

Pour le maître d’œuvre, la société Ed. Züblin AG, direction de Karlsruhe, zone de Fribourg, cette commande a tout de suite prouvé son originalité à plusieurs égards : d’une part, le terrain à bâtir était déjà occupé à 65 % ; d’autre part, et pour ne rien arranger, il jouxte la ligne ferroviaire Karlsruhe-Bâle côté sud-ouest et est limité par des espaces publics et des voies de circulation sur les 3 autres côtés.

Le bâtiment en béton armé se compose de 2 sous-sols avec entrée et sortie de parking en colimaçon, de 7 étages dont la façade nord-est doublement incurvée présente un surplomb de 1,68 m entre le 6e et le 5e étage.

En raison de l’incurvation de la façade, le surplomb total mesuré entre le rez-de-chaussée et le bord supérieur de l’acrotère atteint 6,00 m. Même la rangée de piliers avant suit l’inclinaison de la façade à partir du 1er étage. Chaque étage comprend 3 piliers ronds en béton armé de 40 cm de diamètre présentant chacun une inclinaison différente.

Les experts PASCHAL se sont donc occupés de la planification, du dimensionnement et de la coordination logistique du coffrage conformément au déroulement des travaux.

La construction du gros œuvre a débuté en juillet 2016. À la mi-décembre, les travaux de bétonnage du 6e étage, y compris la toiture en béton armé couronnée d’un acrotère, étaient déjà terminés.

Des systèmes de coffrage et d’étaiement pour des constructions spectaculaires

Pour l’ensemble du gros œuvre d’une capacité brute de 14 500 m3, 2 500 m3 de béton prêt à l’emploi ont été transformés.

Ont donc été utilisés pour le coffrage et l’étaiement : environ 200 m2 de coffrage treillis pour le coffrage des semelles isolées et filantes. Certaines sections de paroi en béton armé donnant sur la ligne ferroviaire ont même été coffrées avec le « coffrage treillis », car il était interdit d’utiliser une grue à cet endroit. Les voiles en béton armé ont été construits par étage avec 340 m2 de LOGO.3. Les 55 m2 de coffrage circulaire à poutres trapézoïdales (TTR) ont été utilisés pour construire les murs et balustrades arrondis dans la zone en colimaçon à l’entrée et à la sortie.

Les prédalles ont été solidement étayées avec 7 150 mètres linéaires de poutrelles H20, 1 500 étais des groupes de charge B/D 25, B/D 30 et B/D 35. Un seul jeu de coffrage pour poteau grip a suffi à construire 10 poteaux en béton armé de différentes coupes transversales. 21 mètres linéaire de coffrage pour poteau circulaire ont permis de construire 18 poteaux ronds inclinés et 40 verticaux d’un diamètre extérieur de 30 et 50 cm.
À chaque étage, 66 mètres linéaire de consoles grimpantes pliables KBK 180 ont été utilisés comme plateformes de travail.

Lors de la fixation des consoles pliables KBK sur la façade donnant sur la ligne ferroviaire, il a fallu compenser les retraits de 8 cm de profondeur qui devaient être pris en compte au moment de la construction du gros œuvre en béton armé pour des raisons esthétiques en vue d’accueillir les « fenêtres aveugles ».

Quelques solutions spécifiques ont été conçues à Steinach et réalisées en acier pour adapter les systèmes d’étaiement et de coffrage loués.

Afin de permettre aux 18 poteaux circulaires en béton armé inclinés avec un diamètre extérieur de 40 cm de suivre exactement la double incurvation de la façade, les spécialistes du coffrage de PASCHAL ont réalisé 3 adaptateurs de pied aux poteaux circulaires avec des inclinaisons différentes.

Les dalles des étages ayant toutes été réalisées à l’aide des éléments pour dalle, aucun coffrage de dalle classique n’a été utilisé. Afin de respecter les charges propres et celles du béton en toute sécurité pendant le temps du durcissement, PASCHAL a conçu 9 tables de dalle du système d’étaiement GASS aux dimensions 1,80 × 3,00, 2,40 × 3,00 et 1,80 × 1,20 avec des poutres principales pouvant atteindre 6,00 m de long pour les dalles des étages en surplomb.

Une fourche transpalette atteignant deux étages a été utilisée pour déplacer les tables de dalle. Ainsi les tables de dalle et supports résistants à la charge ont pu rester à l’étage inférieur d’où la couche de béton de finition a été appliquée, et ce sans perturber le déroulement des travaux.

Restent maintenant les travaux d’isolation du toit, la construction de la façade, l’aménagement intérieur et les installations techniques.


Pour plus d’informations : www.paschal.de  –  www.creativ-pr24.de

Abonnez-vous à nos newsletters !