Le Président de la République Emmanuel Macron s’est rendu à Nesle (Somme) vendredi 22 novembre pour confirmer personnellement l’engagement de l’État en faveur de la réalisation du canal Seine-Nord Europe (CSNE), en présence des collectivités partenaires et de Voies navigables de France, représenté par le directeur territorial Bassin de la Seine Dominique Ritz.

La convention de financement du canal Seine Nord-Europe a été signée vendredi entre Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire, et les collectivités partenaires. Le Président de la République a assisté à la séance avant de rejoindre la réunion du comité stratégique de la Société du canal.

Voies navigables de France, qui assurera l’exploitation et la maintenance du futur canal, se mobilise également pour réaliser les aménagements sur la partie française de la liaison Seine Escaut, dont le canal Seine-Nord Europe est le maillon central.

Un réseau en développement : les projets

Avec 8 500 km de voies navigables, la France dispose de l’un des principaux réseaux fluviaux d’Europe. Les projets de voies fluviales nouvelles ou de mise aux normes européennes des voies existantes visent à rendre ce réseau plus compétitif et contribuent au maillage du réseau fluvial européen.

Doter la France d’un réseau fluvial à grand gabarit, c’est offrir aux ports maritimes et intérieurs, et plus largement à l’économie nationale, des leviers de compétitivité équivalents à ceux de nos voisins nord-européens. VNF porte d’importants projets de développement de la voie d’eau pour relier les grands bassins de navigation français et européens.

Seine-Escaut : connecter le bassin de la Seine et les Hauts-de-France à l’Europe fluviale

Le projet Seine-Escaut doit permettre de relier le bassin de la Seine au réseau du Nord-Pas de Calais et aux 20 000 km du réseau fluvial européen à grand gabarit. Seine-Escaut comprend par ailleurs plusieurs projets, notamment :

Le canal Seine-Nord Europe

Le projet de canal Seine-Nord Europe consiste en la construction d’une infrastructure fluviale au gabarit européen, entre Compiègne et Cambrai, pouvant accueillir des convois-poussés jusqu’à 4 400 tonnes. Reliant l’Oise au canal Dunkerque-Escaut sur 107 km, il se présente comme le « maillon manquant » du réseau Seine-Escaut. Ce projet est réalisé sous la maitrise d’ouvrage d’une société de projet, la Société du Canal Seine Nord Europe créée en mai 2017. VNF assurera la gestion de l’ouvrage à l’issue de sa livraison.

La mise au gabarit européen de l’Oise (MAGEO)

La mise en service du futur canal Seine-Nord Europe, prévue à l’horizon 2027, rend nécessaire la mise au gabarit européen de l’Oise entre Creil et Compiègne. Il s’agit du projet MAGEO qui permettra d’adapter cette rivière à la navigation des plus grands convois fluviaux.

La remise en navigation du canal de Condé-Pommeroeul

Le projet de remise en navigation du canal de Condé-Pommeroeul doit permettre aux bateaux pouvant transporter jusqu’à 3 000 tonnes de marchandises de disposer, à partir de 2022, d’une liaison directe entre les réseaux français et belge à grand gabarit en réduisant leur temps de parcours de 12 heures.

D’autres grands projets fluviaux de mise au grand gabarit

En amont de Paris, le projet Bray-Nogent, le projet de mise à grand gabarit de la Seine, entre les ports de Bray-sur-Seine et de Nogent-sur-Seine vise à prolonger l’hinterland à grand gabarit des ports de Rouen et du Havre jusqu’au cœur de la région Champagne-Ardenne.

Dans le sud de la France, les travaux de modernisation du canal du Rhône à Sète permettent de densifier le transport fluvial entre la Méditerranée et l’axe Rhône-Saône.


Pour plus d’informations :  www.vnf.fr

Abonnez-vous à nos newsletters !