SPIE Deutschland & Zentraleuropa est responsable de la majeure partie des installations techniques de la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg. Le test réussi des systèmes de secours en fin d’année dernière a permis au fournisseur de services multi-techniques de confirmer qu’en situation de coupure de courant externe, toutes les fonctions de sécurité du bâtiment restent opérationnelles.

Des tests sur la base du pire scénario

En cas d’incendie au sein de la Philharmonie de l’Elbe, tous les occupants de la grande salle doivent être évacués. Aucune coupure de courant dans le bâtiment ne doit entraver la procédure d’évacuation. Même si le courant n’est pas rétabli, les systèmes techniques vitaux tels que les sirènes incendie, les extracteurs de fumée, les commandes des dispositifs incendie et de la ventilation, les alarmes vocales, l’éclairage d’urgence et plusieurs ascenseurs doivent continuer de fonctionner. C’est sur la base d’un tel scénario d’urgence que SPIE a testé les systèmes de secours, passant au crible toutes les technologies composant l’infrastructure de cet édifice hambourgeois. Dans le cadre de cet exercice grandeur nature, la philharmonie a été coupée du réseau de distribution électrique de la ville pendant plus d’une heure. L’opération s’est déroulée en semaine à 0 h 01 du matin. Il s’agissait du premier test de ce type depuis l’ouverture de la salle de concert il y a trois ans. Déjà testées durant la phase de construction, les installations de secours doivent désormais être contrôlées tous les trois ans.

DEKRA, l’entreprise spécialisée en inspection a supervisé le test, confirmant que, dans l’éventualité d’une coupure de courant, les systèmes du bâtiment et de sécurité resteraient opérationnels grâce aux générateurs de secours. « Nos ingénieurs et nos techniciens de maintenance travaillent avec les inspecteurs de DEKRA depuis juin 2019 pour contrôler chaque système technique du bâtiment », explique Henri Mickan, responsable du projet chez SPIE. Le test des systèmes de secours comportait deux volets :la vérification des interactions de l’ensemble des systèmes techniques en l’absence d’alimentation électrique externe et la vérification de l’alimentation de tous les systèmes de sécurité pendant une simulation du pire des scénarios.

Une réussite collaborative

Le test a été mené de minuit jusqu’à 8 h 30 le lendemain matin. Dans un premier temps, l’électricité a été coupée une heure à l’intérieur de la philharmonie pour permettre à SPIE de contrôler les deux salles de concert de l’édifice. Ensuite, l’équipe a progressivement vérifié les autres installations, dont le parking sur plusieurs niveaux, la plaza, l’hôtel, les restaurants et les appartements.

Henri Mickan est fier du travail accompli par son équipe en une nuit : « Nous avons réparé immédiatement des petits composants, comme des adaptateurs, des contrôleurs ou des fusibles. S’agissant de composants plus gros, nous sommes parvenus à les remettre en marche rapidement grâce à des mesures correctives. Pour un bâtiment de cette envergure avec une automatisation aussi importante, nous avons constaté peu de détériorations, ce qui est une excellente nouvelle », résume Henri Mickan.

Afin de ne rien laisser au hasard, l’équipe de SPIE a fait appel aux ingénieurs électriciens qui ont conçu les installations de la philharmonie. Les professionnels de SPIE ont également pu compter sur le concours des usagers des différentes parties du bâtiment. Les excellentes relations de travail entretenues avec chacun d’entre eux ont largement contribué au bon déroulement du test. Le test a volontairement été réalisé de nuit de façon à limiter l’interruption des activités quotidiennes au sein de l’édifice.

Une équipe présente depuis le début

Sollicitée comme fournisseur général de services en 2013, SPIE s’est chargée des services d’ingénierie du bâtiment dès la phase de construction de la Philharmonie de l’Elbe. Depuis l’inauguration du bâtiment en novembre 2016, vingt opérationnels sont déployés sur le site pour surveiller les systèmes dans les espaces publics de la philharmonie, ainsi que dans l’hôtel, le parking à plusieurs niveaux, les salles de concert et les restaurants. SPIE est également responsable du système de contrôle du bâtiment, de l’alarme incendie dans sa globalité et des systèmes d’alarme vocale ainsi que de la maintenance des ascenseurs. « Avec la réussite du test des systèmes de secours, nous avons une fois encore démontré que nous sommes prêts à faire face au pire scénario et que le fonctionnement des systèmes de sécurité de la Philharmonie de l’Elbe est assuré en cas d’urgence », se félicite Björn Seifarth, directeur de SPIE Hamburg.


Pour plus d’informations : www.spie.com

Abonnez-vous à nos newsletters !