HYDROGENELa première station de recharge en hydrogène au monde destinée aux trains de passagers entrera en construction en septembre à Bremervoerde, en Basse-Saxe. Les représentants du gouvernement de l’État de Basse-Saxe et les entreprises impliquées dans le projet se sont réunis aujourd’hui sur le site pour une cérémonie révolutionnaire et symbolique.

La phase d’essai de dix-huit mois pour les deux premiers trains s’est achevée avec succès fin février. Ce projet de mobilité, que le monde entier observe avec attention, entre aujourd’hui dans une nouvelle phase.

Linde, société spécialisée dans le gaz et l’ingénierie, se chargera de la construction et de l’exploitation de la station de recharge hydrogène près de la gare de Bremervoerde, au nom de l’autorité des transports de Basse-Saxe (LNVG). Les autres partenaires du projet sont le constructeur de véhicules ferroviaires Alstom, l’État de Basse-Saxe et la Société des transports et des chemins de fer Elbe-Weser (EVB).

La station de recharge hydrogène, qui devrait être prête à la mi-2021, remplacera la solution de recharge mobile actuelle. Forte d’une capacité de près de 1 600 kg d’hydrogène par jour, elle est nominalement l’une des plus importantes stations de recharge en hydrogène au monde. Dès 2022, 14 trains régionaux à hydrogène, fournis par Alstom, y seront réapprovisionnés quotidiennement et 24h/24 si besoin.

Bénéficiant d’une autonomie de 1 000 kilomètres, ces trains à unités multiples pourront circuler toute une journée sans produire la moindre émission sur le réseau EVB, avec un seul plein. L’hydrogène sera produit ultérieurement sur le site de la station de recharge grâce à l’électrolyse et à de l’électricité renouvelable.

« La cérémonie d’inauguration de la première station de remplissage d’hydrogène pour les trains de voyageurs est une étape importante pour un projet phare de démonstration de Basse-Saxe », a déclaré Carmen Schwabl, directrice générale de LNVG. L’initiative de tester le gaz comme carburant dans le transport ferroviaire local de passagers est venue de LNVG.

« Nous sommes heureux de prendre part activement à ce projet innovant et majeur dans le monde » a déclaré Mathias Kranz, responsable chez Linde des activités sur site. « Linde se consacre depuis longtemps à l’hydrogène, qui peut contribuer de façon significative à la décarbonation. Son utilisation en tant que carburant des trains réduira fortement la charge sur l’environnement, car un kilogramme d’hydrogène remplace environ 4,5 litres de diesel ».

« La construction de la station de recharge hydrogène à Bremervörde permettra l’exploitation en série de nos trains à hydrogène sans émission sur le réseau Weser-Elbe. Nous sommes ravis que Linde, avec son expérience de l’hydrogène, se charge également aujourd’hui du recharge des trains en série, suite au succès des essais » commente le Dr. Jörg Nikutta, Directeur général Allemagne et Autriche d’Alstom.

« Nous sommes fiers d’être la première compagnie ferroviaire au monde à avoir obtenu l’autorisation d’exploiter des trains à pile à combustible sur le réseau Weser-Elbe. Nos passagers ont manifesté leur intérêt pour les trains et leur technologie dès le début. Outre un niveau de bruit très faible, le train à hydrogène impressionne par sa capacité à fonctionner sans émissions, surtout dans le contexte climatique actuel. Pour nos conducteurs de train, l’exploitation du Coradia iLint représentait une motivation supplémentaire » déclare Andreas Wagner, chef de la division SPNV et signataire autorisé d’Eisenbahnen und Verkehrsbetriebe Elbe-Weser GmbH (evb).

Le projet est subventionné par le ministère fédéral allemand des Transports via son programme national d’innovation pour l’hydrogène et la technologie de pile à combustible. Digital Infrastructure NOW GmbH coordonnera les directives de financement tandis que Project Management Jülich (PtJ) se chargera de la mise en œuvre.


Pour plus d’informations : www.alstom.com


ALSTOMEversholt Rail et Alstom investissent 1 million £ supplémentaires dans le programme Breeze

Eversholt Rail et Alstom ont annoncé un plan audacieux pour booster l’industrie du train à hydrogène au Royaume-Uni avec un investissement de 1 million £ supplémentaires (plus de 1 million €) dans des trains à hydrogène, créant ainsi une toute nouvelle classe de trains : la série 600.

 

ALSTOMAlstom, Indra et Constructora San José équiperont de systèmes de sécurité plusieurs tunnels sur la nouvelle ligne à grande vitesse Madrid-Asturies en Espagne          

En consortium avec Indra et Constructora San José [1], Alstom a signé un contrat [2] de 53 millions € avec l’Adif, le gestionnaire des infrastructures ferroviaires de l’Espagne, en vue d’équiper de systèmes de sûreté et de sécurité douze tunnels sur la liaison à grande vitesse de la déviation de Pajares.

Abonnez-vous à nos newsletters !