EnR BTP GalleryLe mardi c’est votre rendez-vous pour les infos des acteurs en Energies Renouvelables.

 

 

 

eNGIE GREEN

Engie Green – 12 nouvelles centrales solaires en 2020/2021 pour produire 122 MWc en Occitanie  

Engie Green a lancé, pour 88 M€, un plan de construction de centrales solaires en région Occitanie. Fin 2020, Engie Green exploitera 6 centrales solaires :

  • La centrale solaire en toiture de Hay Doulière (Gard – 2,39 MWc),
  • La centrale solaire au sol des Plos (Aude -7,9 MWc),
  • La centrale solaire en toiture du Port de Sète (Hérault – 4,9 MWc),
  • La centrale solaire en ombrières de parking de l’aéroport de Carcassonne (Aude – 3,2 MWc).
  • La centrale solaire au sol de Prieur (Haute-Garonne – 22 MWc),
  • La centrale solaire au sol Zac de la Tieule (Lozère – 15 MWc).

Les 6 autres sites seront construits et exploités en 2021.

L’exploitation de ces 12 nouveaux sites de production portera la production en énergie solaire du groupe Engie Green dans la région Occitanie à 250 MWc, soit pratiquement le double d’aujourd’hui. Le volume de production en énergie renouvelable toutes confondues, dans cette région pour le groupe, s’établira à plus de 410 MW.


Ailes Marines – Les essais de tranchage se poursuivent avec l’Aethra au large de la baie de Saint-Brieuc

Ailes Marines est l’entreprise en charge de développer, construire et exploiter le parc éolien en mer de la Baie de Saint-Brieuc.

Depuis début septembre le bateau de forage « Bokalift 1 », affrété par la société Van Oord, effectue des tests sur 3 emplacements d’éoliennes du futur parc. Va Oord a la charge de la validation de l’outil de forage, afin d’optimiser les futurs travaux de construction et de limiter les impacts environnementaux des travaux, en particulier en limitant les nuisances sonores sous-marines (par rapport à du battage de pieux).

La société Prysmian, qui a affrété le navire Aethra, effectue des tests de tranchage en mer sur quatre sites principaux pour déterminer les différentes caractéristiques du sol de la baie. Les résultats seront exploités pour déterminer quel type de trancheuse employer lors des travaux d’installation des câbles sous-marins inter-éoliennes du parc (mission attribuée à la société Prysmian, ainsi que de fourniture de câbles). La société devra optimiser les travaux de construction, assurer la sécurité des futurs usagers à l’intérieur du parc lors de son exploitation (en particulier les pêcheurs), confirmer la faisabilité technique d’un ensouillage des câbles à 100% dans les différents types de sol rencontrés.

En parallèle de ces travaux des mesures de bruit sont relevées par le bureau d’étude en acoustique SOMME, ainsi que des mesures de turbidité par le bureau d’étude TBM.

Le bateau TSM Ouessant, affrété par l’INRAP, travaille également sur zone pour réaliser une campagne d’archéologie préventive sous-marine.

 

AILES MARINES


EDF renouvelablesUne première nacelle, du premier parc éolien en mer français, sortie de l’usine de Saint-Nazaire

C’est dans une usine de Saint-Nazaire qu’a été réalisée une nacelle, qui contient la génératrice d’une éolienne de type Haliade 150-6 MW. C’est la société GE Renewable Energy qui l’a assemblée sur son site de production à Montoir-de-Bretagne. Le projet de parc éolien en mer de Saint-Nazaire est porté par EDF Renouvelables, Enbridge et GE Renewable Energy.

Fiche projet :

  • 80 éoliennes espacées d’un kilomètre et situées entre 12 et 20 km des côtes,
  • Début 2021 mise en place des fondations et pose des câbles inter-éoliennes,
  • Eté 2021 installation de la sous station en mer,
  • Installation des éoliennes et mise en service en 2022,
  • Production de l’équivalent de 20% de la consommation électrique de la Loire-Atlantique,
  • Exploitation et maintenance du parc pour une durée de 25 ans.

Sur le port de Saint-Nazaire un site de stockage et d’assemblage des composants des éoliennes est en cours de finalisation. Les éoliennes y seront stockées dès 2021.

Les emplois locaux au cœur du projet

1000 emplois locaux créés pendant la phase de chantier.

GE Renewable Energy concentre plus de 550 employés sur ce projet, dont 350 dans l’usine d’assemblage des nacelles de Montoir-de-Bretagne et 200 à Nantes dans les bureaux de GE (ingénierie, achats, qualité, services) A ces effectifs, devrait s’ajouter 200 créations d’emplois lorsque l’usine de Saint-Nazaire sera à pleine charge.

Une centaine d’emplois pérennes sera créée pour les activités au quotidien autour de la base de maintenance située sur le port de La Turballe.


Abonnez-vous à nos newsletters !